|

L'Irlande ne croit pas qu'Israël garantira ainsi sa liberté future

Le chef du gouvernement irlandais Leo Varadkar a estimé que la réponse israélienne à l'attaque surprise du Hamas le 7 octobre ressemble à "quelque chose qui est proche de la vengeance" et "ne croit pas que ce soit comme ça qu'Israël garantira sa liberté future et sa sécurité future".

La rédaction
15:36 - 3/11/2023 Cuma
MAJ: 16:40 - 3/11/2023 Cuma
AFP
Des Palestiniens derrière une grille de fenêtre d'un bâtiment touché par un bombardement israélien à Rafah, dans la bande de Gaza, le 31 octobre 2023. Crédit photo: MOHAMMED ABED / AFP
Des Palestiniens derrière une grille de fenêtre d'un bâtiment touché par un bombardement israélien à Rafah, dans la bande de Gaza, le 31 octobre 2023. Crédit photo: MOHAMMED ABED / AFP

Le Premier ministre irlandais s'exprimait auprès des médias de son pays lors d'un déplacement dans la capitale sud-coréenne Séoul.


"Comme tout État, Israël a le droit de se défendre, a le droit de pourchasser le Hamas (...)"
, a poursuivi Leo Varadkar.
"Mais ce que je vois se dérouler en ce moment n'est pas seulement de l'auto-défense", "ça ressemble plutôt à quelque chose qui est proche de la vengeance",
a jugé le Premier ministre irlandais. Et de stipuler:

Ce n'est pas là où on devrait en être, et je ne crois pas que ce soit comme ça qu'Israël garantira sa liberté future et sa sécurité future.

Dublin a parfois adopté une position différente de celle de ses alliés occidentaux sur le conflit entre Israël et le Hamas, Leo Varadkar étant l'un des premiers dirigeants au sein de l'UE à appeler à une réponse
"proportionnée"
de la part d'Israël à l'attaque du mouvement de résistance palestinien.

L'Irlande figure parmi les huit membres de l'UE qui ont voté pour un cessez-le-feu aux Nations unies, la plupart se sont abstenus.


"Je crois qu'Israël écoute des pays qu'il considère comme des amis et des alliés comme les États-Unis"
, a encore déclaré Leo Varadkar,
"je ne suis pas sûr qu'ils écoutent de près ce que nous avons à dire, pour être franc, et c'est la réalité de la situation". 

À lire également:




#Irlande
#Bande de Gaza
#Génocide
#Israël
#Crime de guerre
#USA
#UE
7 ay önce