|

Des centaines d'Israéliens manifestent pour exiger des élections anticipées et un accord avec le Hamas

Des centaines d'Israéliens ont manifesté samedi dans la ville de Rehovot (centre), pour exiger la conclusion d'un accord d'échange de prisonniers avec le Hamas et la tenue d'élections anticipées, selon des médias israéliens.

09:57 - 19/05/2024 Pazar
MAJ: 09:27 - 19/05/2024 Pazar
AA
La police israélienne disperse des parents et des sympathisants d'Israéliens pris en otage par des militants palestiniens à Gaza lors des attaques du 7 octobre, lors d'une manifestation appelant à leur libération dans la ville côtière de Tel Aviv, le 18 mai 2024, dans le cadre du conflit en cours dans la bande de Gaza entre Israël et le groupe militant palestinien du Hamas.
Crédit Photo : JACK GUEZ / AFP
La police israélienne disperse des parents et des sympathisants d'Israéliens pris en otage par des militants palestiniens à Gaza lors des attaques du 7 octobre, lors d'une manifestation appelant à leur libération dans la ville côtière de Tel Aviv, le 18 mai 2024, dans le cadre du conflit en cours dans la bande de Gaza entre Israël et le groupe militant palestinien du Hamas.

Le quotidien "Yedioth Ahronoth" (en privé) a déclaré que des centaines d'Israéliens se sont rassemblés à l'intersection du parc scientifique de la ville de Rehovot pour exiger la conclusion d'un accord d'échange de prisonniers et la tenue d'élections anticipées.


Le journal a souligné que l'ancien chef du Mossad, Danny Yatom, avait participé à la manifestation, déclarant :


Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu empêche délibérément le retour des détenus et la fin de la guerre, car cela expose son gouvernement à un danger.

On s'attend à ce que le rythme des manifestations réclamant la conclusion d'un accord d'échange s'accélère plus tard dans la journée en Israël, en particulier dans la ville de Tel Aviv, théâtre d'une manifestation hebdomadaire.


La guerre israélienne en cours contre Gaza depuis le 7 octobre a fait plus de 114 000 morts et blessés Palestiniens, pour la plupart des enfants et des femmes, et environ 10 000 disparus dans un contexte de destruction massive et de famine qui a coûté la vie à des enfants et à des personnes âgées, ce qui a conduit Israël à comparaître devant la Cour internationale de justice pour des crimes de
"génocide".

À lire également :





#Gaza
#Hamas
#Israël
#Manifestation
#élections anticipées
1 ay önce