|

Présidentielle au Sénégal: la candidature de l'opposant Sonko revient devant un tribunal

Un tribunal de Dakar examinera le 12 décembre la réintégration ou non de l'opposant sénégalais Ousmane Sonko sur les listes électorales, dont dépend sa candidature à la présidentielle de 2024, a appris la presse mardi de source judiciaire.

17:14 - 6/12/2023 mercredi
MAJ: 17:45 - 6/12/2023 mercredi
AFP
Le chef de l'opposition sénégalaise, Ousmane Sonko.
Crédit Photo : MUHAMADOU BITTAYE / AFP
Le chef de l'opposition sénégalaise, Ousmane Sonko.

La Cour suprême au Sénégal a cassé le 17 novembre un jugement rendu en octobre, qui avait remis M. Sonko dans la course à la présidentielle en annulant sa radiation des listes électorales prononcée à la suite d'une condamnation dans une affaire de mœurs.


La Cour a décidé que l'affaire devait être rejugée en première instance par le tribunal de Dakar.

Cette audience
"spéciale"
est fixée au 12 décembre à 08H30 (locales et GMT), indique un communiqué de la Cour d'appel parvenu à l'AFP.

M. Sonko a été radié des listes électorales à la suite de sa condamnation en juin à deux ans de prison ferme pour débauche de mineure.


M. Sonko dénonce cette affaire et d'autres dont il fait l'objet comme des machinations visant à l'écarter de la présidentielle. Le pouvoir se défend de toute instrumentalisation de la justice.


La radiation de M. Sonko le rend inéligible pour la présidentielle de 2024 si elle est confirmée. Elle donne lieu à une bagarre judiciaire menée par ses avocats contre l'Etat, engagé depuis plus de deux ans dans un bras de fer avec l'opposant qui a déclenché plusieurs épisodes de troubles meurtriers.

M. Sonko a été emprisonné fin juillet sous d'autres chefs d'inculpation, dont appel à l'insurrection, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et atteinte à la sûreté de l'État. Il conteste également ces mises en cause.


À lire également:



#Sénégal
#Afrique
#Ousmane Sonko
#Procés
#présidentielle
#élection
#tribunal
il y a 3 mois
default-profile-img