|

France/Attaque au couteau à Arras: l’Assemblée Nationale suspend ses travaux, les réactions politiques s’enchaînent

L’Assemblée Nationale a suspendu ses travaux vendredi à la mi-journée, après l’attaque au couteau survenue en fin de matinée dans l’enceinte du lycée Gambetta d’Arras (Nord).

16:47 - 13/10/2023 Cuma
MAJ: 17:37 - 13/10/2023 Cuma
AA
Crédit photo: MIGUEL MEDINA / AFP
Crédit photo: MIGUEL MEDINA / AFP

La séance, présidée par la députée macroniste et vice-présidente du Palais Bourbon, Naïma Moutchou, devrait néanmoins reprendre à 15 heures (heure locale).


"L’Assemblée Nationale exprime sa solidarité et ses pensées à l’égard des victimes, de leurs proches, et de la communauté éducative puisque nous apprenons qu’un enseignant a été tué et qu’il y aurait plusieurs blessés"
a-t-elle déclaré à la tribune avant d’indiquer qu’eu
"égard aux circonstances et après avoir consulté les groupes et le ministre"
, la séance en cours est levée.

Au-delà du parlement, de nombreuses figures politiques ont rapidement réagi aux événements tandis que le président Emmanuel Macron est attendu sur place accompagné de Gabriel Attal et Gérald Darmanin, respectivement ministre de l’éducation nationale et ministre de l’intérieur.


"Trois ans après l'ignoble assassinat terroriste de Samuel Paty, de nouveau une attaque meurtrière contre des professeurs. Effroi et dégoût face à l'attaque au couteau et l’assassinat d'un enseignant à Arras. Condoléances émues aux proches de la victime défunte. Compassion totale pour les blessés. Affection pour tous les enseignants, élèves et parents de l'établissement"
a notamment écrit sur ses réseaux sociaux le chef de file de La France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon.

Le chef de file de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

L’ancien président François Hollande a quant à lui appelé à rester
"unis"
face au
"fanatisme".

"Une fois encore, c’est un symbole de la République, dans un établissement de la République, qui est frappé par un acte terroriste. J’adresse toutes mes pensées aux victimes, à leurs proches, au corps enseignant et au personnel éducatif qui vivent l’indicible"
a-t-il publié sur le réseau social X (anciennement Twitter).

Selon les informations de la presse française, le ministre de l’Éducation nationale a adressé un message aux recteurs d’académies pour leur demander de renforcer
"sans délai"
les dispositifs de sécurité de l’ensemble des établissements scolaires du pays.

Pour rappel, il était aux alentours de 11 heures ce vendredi matin, lorsqu’un individu âgé d’une vingtaine d’années, d’origine tchétchène, s’est introduit dans l’enceinte du lycée Gambetta à Arras.


Armé d’un couteau, il a attaqué plusieurs personnes du personnel éducatif dans la cour de l’établissement, provoquant la mort d’un professeur de lettres touché à la gorge.


Deux autres personnes dont un agent de sécurité et un professeur de sport, ont été blessés au cours de l’attaque.


L’assaillant, fiché S, surveillé par les services de renseignement et suspecté de radicalisation, aurait crié
"Allahu Akbar"
au moment de passer à l’acte.

Il a été rapidement interpellé, au même titre que son frère, arrêté à proximité de l’établissement.


Le PNAT (parquet national antiterroriste) s’est saisi de l’enquête pour des faits qualifiés d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, de tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, et d’association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d’atteinte aux personnes.


Les investigations ont été confiées à la sous direction antiterroriste de la direction nationale de la police judiciaire (SDAT), appuyée par la direction nationale de la police judiciaire (DNPJ) et en lien avec la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).


À lire également:




#France
#Assemblée nationale
#Arras
#Attaque au couteau
#Lycée Gambetta
8 ay önce