|

France: Une « tentative d’attentat » déjouée dans les Yvelines

« Une tentative d’attentat qui était en cours » a été déjouée ce vendredi, au moment de l’attaque au couteau qui a coûté la vie à un professeur de Français à Arras (Nord), a annoncé le président Emmanuel Macron au cours d’un point presse.

19:32 - 13/10/2023 vendredi
MAJ: 19:57 - 13/10/2023 vendredi
AA
Emmanuel Macron le 10 octobre 2023
Emmanuel Macron le 10 octobre 2023

Sans donner davantage de détails sur cette seconde attaque déjouée, le chef de l’Etat a salué la mobilisation des forces de l’ordre et des personnels de santé pour porter secours aux victimes.


Selon les informations de BFMTV, Emmanuel Macron se référait à l’interpellation, en tout début d’après-midi, d’un homme âgé de 24 ans, armé d’un couteau alors qu’il se trouvait aux abords d’un lycée de Limay, dans les Yvelines (région parisienne).


L’individu, connu des services de police pour des faits de radicalisation, était vêtu d’une djellaba et sortait d’une mosquée alentours.


Rapidement repéré par un équipage des forces de l’ordre, le suspect a été interpellé et placé en garde à vue pour des faits de « port d’arme prohibée ».


Cet événement est survenu au moment où, à Arras, un ressortissant russe d’origine tchétchène, attaquait plusieurs personnes de la communauté éducative du lycée Gambetta, au couteau.

Le meurtre d'Arras a été filmé par les élèves

Un professeur de Français a été mortellement touché à la gorge tandis que deux autres personnes dont un agent de service et un professeur de sport, ont été blessés au cours de l’attaque.


Fiché S, l’assaillant âgé de 20 ans, était surveillé par les services de renseignement et soupçonné de radicalisation.

Le PNAT (parquet national antiterroriste) s’est saisi de l’enquête pour des faits qualifiés d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, de tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, et d’association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d’atteinte aux personnes.


Les investigations ont été confiées à la sous-direction antiterroriste de la direction nationale de la police judiciaire (SDAT), appuyée par la direction nationale de la police judiciaire (DNPJ) et en lien avec la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).



À lire également :


#Emmanuel Macron
#France
#tentative d'attentat
#attentat déjoué
il y a 8 mois