|

Pédopornographie: interpellations en France et en Europe

Un total de 31 hommes soupçonnés d'avoir administré et utilisé des contenus pédopornographiques via la messagerie chiffrée Signal ont été interpellés mi-novembre lors d'un vaste coup de filet en France et en Europe, a-t-on appris lundi auprès de la gendarmerie.

12:53 - 28/11/2023 mardi
AFP
Crédit photo: Pixabay / aamiraimer
Crédit photo: Pixabay / aamiraimer
Au total, plus de 200.000 fichiers ont été découverts. Le point de départ de l'opération est une dénonciation effectuée par le Centre américain pour les enfants disparus et exploités (NCMEC) pour
"détention de matériel pédopornographique"
concernant un trentenaire demeurant dans le sud-ouest de la France, placé en garde à vue en février dernier.

L'exploitation des supports numériques, initiée par les cybergendarmes de la Section de recherche de Bordeaux, permet alors d'identifier sept groupes de discussions, huit administrateurs et trois espaces de stockage sécurisés. 

"Une enquête menée par des gendarmes sous pseudonyme permet alors d'identifier toutes les parties prenantes: les administrateurs, les fournisseurs, les utilisateurs..."
, décrit le colonel Pascal Péresse, chef de la division des opérations au Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

À travers le visionnage d'images particulièrement dures, environ
"700 individus de 73 nationalités différentes"
sont ainsi identifiés par plus de 70 enquêteurs, dont 25 spécialisés en nouvelles technologies.

Entre le 13 et 17 novembre,
"10 mis en cause sont interpellés en Espagne, 5 en Hongrie, 4 en Belgique, et 2 en Bulgarie, soit 21 interpellations au sein de l'Union européenne et 10 en France".

"De nouvelles interpellations sont également prévues prochainement en Finlande, en Roumanie et en Ukraine"
, précise le colonel Péresse.

Plusieurs mis en cause ont été placés en détention provisoire. Certains sont aussi poursuivis pour viols sur mineur de 15 ans et corruption de mineurs. 

Parmi les personnes interpellées aux profils divers, figurent notamment un ancien instituteur de Mayotte, un pédiatre hongrois, un animateur radio et des touristes ayant effectué des voyages en Thaïlande.


À lire également:



#Europe
#Pédopornographie
#Pédophilie
#Enfant
#France
#NCMEC
il y a 5 mois