|

CPJ: 36 journalistes tués dans le conflit à Gaza dans le bilan le plus meurtrier depuis 1992

Au moins 36 journalistes et professionnels des médias ont été tués depuis le déclenchement de la guerre à Gaza, le 7 octobre dernier, a déclaré ce lundi le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

14:56 - 6/11/2023 lundi
MAJ: 15:56 - 6/11/2023 lundi
AA
Des journalistes présents sur des impacts des bombardements israéliens à Gaza, le 5 novembre 2023. Crédit photo: AA
Des journalistes présents sur des impacts des bombardements israéliens à Gaza, le 5 novembre 2023. Crédit photo: AA

Dans un communiqué, l’organisation qui défend la liberté de la presse, basée à New York, a déclaré que parmi les victimes, figurent 31 journalistes palestiniens, quatre Israéliens et un Libanais.


L'organisation a fait état de 8 journalistes blessés, 3 autres portés disparus et 8 journalistes arrêtés. De plus, l’organisation a fait savoir:


La guerre entre Israël et Gaza est devenue la période de quatre semaines la plus meurtrière pour les journalistes couvrant le conflit depuis que le CPJ a commencé à documenter les décès de journalistes en 1992.

Le CPJ a déclaré qu’il enquêtait également sur de nombreuses informations faisant état d’autres journalistes tués, portés disparus, détenus, blessés ou menacés, ainsi que sur les dommages causés aux bureaux des médias et aux maisons des journalistes.


”Le CPJ souligne que les journalistes sont des civils qui accomplissent un travail important en temps de crise et ne doivent pas être la cible des parties belligérantes”,
a déclaré Sherif Mansour, coordinateur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord du CPJ.

”Les journalistes de toute la région font de grands sacrifices pour couvrir ce conflit déchirant. Ceux de Gaza, en particulier, ont payé et continuent de payer un tribut sans précédent et sont confrontés à des menaces exponentielles. Beaucoup ont perdu leurs collègues, leurs familles et leurs installations médiatiques, et ont fui en quête de sécurité lorsqu’il n’y avait ni refuge ni issue”
, affirmé Sherif Mansour.

L'armée israélienne mène toujours des attaques aériennes et terrestres contre la bande de Gaza, à la suite d'une attaque transfrontalière du Hamas, effectuée le 7 octobre dernier.

Le bilan des victimes dans la bande de Gaza fait état d’au moins 9 770 Palestiniens tués, dont 4 800 enfants et 2 550 femmes, lors des bombardements israéliens dans la bande de Gaza. Le bilan des morts du côté israélien s'élève, pour sa part, à près de 1 600 personnes, selon les chiffres officiels.


Outre le grand nombre de victimes et les déplacements massifs de personnes, les approvisionnements de base s’amenuisent gravement pour les 2,3 millions d’habitants de Gaza avec le siège total imposé par Israël.


À lire également:



#Conflit israélo-palestinien
#Bande de Gaza
#Bilan des victimes
#CPJ
#Journalistes tués
#Liberté de la presse
#Armée d’occupation israélienne
#Palestine
#Israel
il y a 7 mois