|

Armée israélienne: le commandant de la brigade sud de la division de Gaza tué dans l'offensive du 7 octobre

L'armée israélienne a annoncé, samedi, qu'un haut commandant militaire a été tué dans l'opération "Déluge d'Al-Aqsa" menée par les factions de la résistance palestinienne depuis la bande de Gaza, le 7 octobre dernier.

10:01 - 3/12/2023 dimanche
AA
Cette photo diffusée par l'armée israélienne, montre l'armée israélienne lors d'une opération militaire dans le nord de la bande de Gaza.
Crédit Photo : Israeli Army / AFP
Cette photo diffusée par l'armée israélienne, montre l'armée israélienne lors d'une opération militaire dans le nord de la bande de Gaza.

Le corps de ce haut gradé militaire est toujours détenu par le Hamas dans la bande de Gaza, selon la même source.


L'armée de l'État hébreu a indiqué dans un communiqué diffusé sur X, qu'il s'agit du colonel Assaf Hamami (41 ans), commandant de la brigade sud de la division de Gaza et originaire de Kiryat Ono (centre).

Selon la même source, Hamami a été tué le 7 octobre et son corps est toujours détenu par le Hamas dans l'enclave palestinienne assiégée.


Ainsi, le nombre de corps de militaires détenus par le mouvement de résistance islamique, Hamas, est passé à 4, tous tués lors de l'opération du 7 octobre.


Jusqu'à 16h40 (GMT), le Hamas n'a émis aucun commentaire à ce sujet.

Cette nouvelle perte dans les rangs de l'armée israélienne porte à 396 le nombre total de soldats israéliens tués depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.


Le 28 novembre, l'armée israélienne a décliné, par voie de communiqué publié sur son site officiel, l'identité de trois de ses soldats, affirmant qu'ils ont été
"tués et que leurs corps sont détenus par le Hamas dans la bande de Gaza".

Il s'agit du sergent d’état-major Tomer Yaakov Ahimas, 20 ans, de Lehavim; du sergent Kiril Brodski, 19 ans, de Ramat Gan, et du sergent Shaked Dahan, 19 ans, d’Afula.


Plus tôt ce samedi, le ministère de la Santé de Gaza a annoncé que le bilan des raids israéliens sur l'enclave palestinienne, depuis le 7 octobre, s'est élevé à 15 207 morts.

Vendredi, la trêve temporaire de 7 jours entre les factions de la résistance palestinienne et Israël, conclue grâce à la médiation du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis, a pris fin. La trêve humanitaire a permis l'échange des prisonniers et l'entrée des aides humanitaires dans la bande de Gaza, habitée par environ 2,3 millions de Palestiniens.


Immédiatement après la fin de la trêve, Israël a repris ses opérations militaires dans la Bande de Gaza, ciblant diverses zones du nord, du centre et du sud de ce territoire, faisant des dizaines de morts et de blessés, selon le ministère palestinien de la Santé de Gaza.

Depuis le 7 octobre dernier, Israël mène une guerre dévastatrice dans la bande de Gaza qui a causé des destructions massives d'infrastructures et des dizaines de milliers de victimes civiles, pour la plupart des femmes et des enfants, causant une catastrophe humanitaire sans précédent, selon les autorités palestiniennes et des sources onusiennes.


À lire également:




#Palestine
#Gaza
#Hamas
#​​​​​​​Israël
#Guerre
il y a 5 mois