|

Alertes à la bombe: encore 8 aéroports français évacués, 14 ont reçu des menaces

Quatorze aéroports français ont reçu jeudi matin de nouvelles menaces d'attentats et "à minima 8 aéroports" ont procédé à des évacuations face à ces alertes à la bombe, a indiqué à la presse une source proche du dossier.

La rédaction
15:45 - 19/10/2023 Perşembe
MAJ: 16:18 - 19/10/2023 Perşembe
AFP
Des voyageurs en attente pendant qu'un soldat français patrouille à l'extérieur de l'aéroport de Toulouse-Blagnac dans le cadre d'une alerte à la bombe, à Blagnac, en France, le 18 octobre 2023. Crédit photo: CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Des voyageurs en attente pendant qu'un soldat français patrouille à l'extérieur de l'aéroport de Toulouse-Blagnac dans le cadre d'une alerte à la bombe, à Blagnac, en France, le 18 octobre 2023. Crédit photo: CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Mercredi déjà, la plupart des grands aéroports français, à l'exception des deux parisiens, ont été temporairement évacués après des menaces, conduisant à l'annulation de 130 vols et à d'innombrables retards. Ces alertes se multiplient depuis plusieurs jours en France, notamment depuis l'attaque qui a coûté la vie à l'enseignant Dominique Bernard à Arras (Pas-de-Calais).


Jeudi, les évacuations ont concerné selon la source proche du dossier les aéroports de Brest, Carcassonne,  Rennes, Tarbes, Bordeaux-Mérignac , Béziers, Montpellier et Nantes.  


Contactée par l'AFP, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) confirme que
"plusieurs aéroports nationaux, dont celui de Nantes, ont reçu ce matin des menaces d'attentat"
, sans pour autant donner de chiffre ni de nom, face à une situation fluctuante. 

Certains aéroports ont eux-mêmes communiqué sur le sujet. L'aéroport de Lille a indiqué en fin de matinée sur X (anciennement Twitter) procéder à une
"évacuation suite à une alerte à la bombe"
, puis signalé une demi-heure plus tard la
"fin de l'alerte"
, signant
"la réouverture progressive de l'aéroport".

Aéroport de Lille.

"L'aéroport de Nantes a de nouveau fait l'objet d'une menace d'alerte à la bombe ce jeudi matin, tout comme d'autres aéroports français"
, a indiqué l'aéroport à l'AFP.
"En accord avec les services de l'État, l'aérogare est évacuée le temps de procéder aux contrôles nécessaires"
.

Punition

Le ministre français de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a averti mercredi que
"les petits guignols"
auteurs de fausses alertes, notamment à la bombe, qui se sont multipliées ces derniers jours, seraient
"retrouvés"
et
"punis"
.

Les petits guignols qui s'amusent avec ces menaces, fausses en l'occurrence, seront retrouvés, ils seront punis.

"Ils seront retrouvés, ils seront punis et leurs parents seront tenus de rembourser les dommages et intérêts qu'ils ont causés"
s'ils sont mineurs, a-t-il ajouté. 

Le ministre a fustigé des
"plaisanteries qui font naître la psychose"
, cinq jours après l'assassinat d'un professeur dans un collège-lycée dans le Nord.

Ces alertes se sont multipliées depuis, visant des monuments historiques (Louvre, château de Versailles), des établissements scolaires, et de nombreux aéroports régionaux.


À lire également:



#France
#Alerte à la bombe
#Aéroport
#Évacuation
#Transport
#Aviation
7 ay önce