|
Les célébrités au cœur de pierre !
Je dois faire mon autocritique. En fait, je peux dire que Gaza m'a ouvert les yeux.
J'ai attendu que la communauté des célébrités turques prenne clairement position contre le génocide.
Je pensais que les chanteurs, les cinéastes et les soi-disant "célébrités" de ce pays
ne resteraient pas silencieux face au massacre des bébés à Gaza
, sans aucune préoccupation politique, ethnique ou religieuse.
J'avais tort.

La 49e édition des Golden Butterfly Awards, organisée la veille, a montré que ce carnet devait être fermé. C'était une soirée où le tapis rouge était accompagné de flashs, où des tenues spéciales pour la nuit étaient exposées et, surtout, où les lauréats se sont fait remarquer par les messages qu'ils ont fait passer dans leurs discours.


Que ce soit parce que le sponsor de la cérémonie de remise des prix était Pantene, la marque indispensable des listes de boycott, le présentateur Cem Davran a parlé des enfants qui meurent à Gaza avec des versets de Nazım Hikmet sans
qu'il ne puisse dire "Israël". Bien sûr, c'était une bonne chose. Cependant, le fait que les mains qui n'ont pas applaudi Cem Davran avec enthousiasme, aient applaudi la salutation d'Ecem Erkek à son chien qu'elle a laissé à la maison, est une chose bien plus grave.

Ils étaient incapables d'applaudir les voix faibles, et encore moins de rester silencieux. Depuis hier,
ils privent les enfants de Gaza de la valeur qu'ils accordent à Loli, le chien dont le nom s’est incrusté dans nos esprits à cause des réseaux sociaux
. Nous l'avons compris à leur comportement et à leurs applaudissements, ils n'ont même pas fait semblant. Ils ont montré leur manque de conscience avec une performance plate, sans âme et sans scrupules.

Les "célébrités" turques ont toujours été ainsi. J'avais l'espoir, l'attente d'une percée.
Chaque fois qu'il y avait un événement critique, chaque fois que le pays traversait une mauvaise situation, ils n’affichaient pas cette réaction "locale et nationale" que nous attendions d'eux.
Cependant, à chaque cérémonie de remise des prix, ils n'ont pas hésité à se plaindre de leur pays auprès des "étrangers" qu'ils admirent.
Il y a eu un incendie, ils ont apporté du bois au feu. Lors d'un tremblement de terre, ils ont utilisé leur pouvoir sur les réseaux sociaux pour critiquer l'État et le faire passer pour un incapable.
Le fait qu'ils ne pouvaient pas s'écarter d'un pouce des ordres "poster" ou "ne pas poster" émanant des agences auxquelles ils étaient affiliés était évident, puisqu'ils sont restés aveugles, sourds et muets face à
la censure de Disney sur la série Atatürk. Nous avons vu que l'"image atatürkiste" qu'ils utilisaient comme couverture pour leur opposition pendant les périodes électorales a disparu lorsqu'il s'agit de leur carrière.

Ils n'ont pas su saisir les opportunités qui se présentaient à eux. Au contraire, ils ont échoué à chaque fois que la nation a été blessée.
Tantôt ils ont soutenu l'anarchie bras dessus bras dessous lors du soulèvement de Gezi, tantôt ils ont fait le mort la nuit du 15 juillet, tantôt ils ont insulté les victimes du tremblement de terre en raison de leurs préférences électorales
, ils n'ont même pas jeté un coup d'œil sur un service ou une action qui aurait pu profiter à cette nation.

Mais ce qui est encore plus douloureux, c'est qu'ils ne se sont pas réjouis de la joie de cette nation, et qu'ils n'ont pas souffert de sa douleur.

Même si je savais tout cela, même si j'ai écrit de nombreuses fois et même appelé personnellement à "boycotter les produits de consommation n'est pas suffisant, boycotter les célébrités qui sont les spectateurs de cette persécution", j'attendais toujours en mon for intérieur. Hélas, ils nous ont encore déçus.


Lorsque Mahsa Amini est morte en Iran à la suite de violences policières, ils n'ont pas été sincères lorsqu'ils ont publié des vidéos politiques. Ils n'ont pas non plus été sincères lorsqu'ils se sont mobilisés pour les chiens errants. S'ils étaient sincères, ils publieraient au moins un message pour les femmes tuées à Gaza. Si cela ne suffit pas, permettez-moi de vous rappeler que des milliers de chats et de chiens ont également été tués par les bombes israéliennes à Gaza.
Cela signifie que nos célébrités ne choisissent pas seulement des hommes et des femmes, elles évaluent également les chats et les chiens en fonction de la race et de la nationalité de leurs propriétaires.

Alors que de nombreuses célébrités non musulmanes d'Europe, d'Amérique et d'Espagne, même celles qui avaient auparavant déclaré ne croire en aucune religion, ne sont pas restées silencieuses concernant Gaza d'un point de vue humanitaire, "nos célébrités" ne nous ont pas trompés une nouvelle fois et nous ont fait honte. Malheureusement,
l'histoire retiendra la sensibilité de "certaines" célébrités turques, qui sont restées silencieuses alors que des enfants mouraient et qu'un génocide se déroulait à Gaza, et qui ont transmis un message de défense des animaux par l'intermédiaire de leur chien à la maison !
#communauté
#célébrité
#phénomène
#Gaza
#Loli
#Boycott
#Ersin Çelik
3 ay önce
default-profile-img
Les célébrités au cœur de pierre !
Dans le Michigan, Biden confronté à la Palestine, Trump avertit sur le centre
Les États-Unis ont-ils mis le PKK sur la table des négociations ?
Coopérations avec la Somalie et la Libye: Le modèle turc en Afrique
Seulement 195 personnes ?
Les sanctions Navalny seront-elles efficaces ?