|

Le chef de la diplomatie européenne dit "regretter profondément" la reprise des combats dans la bande de Gaza

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, a exprimé, samedi, ses "regrets" face à la reprise des attaques israéliennes sur la bande de Gaza, soulignant l'obligation pour Tel-Aviv de respecter le droit international humanitaire et les lois de la guerre.

09:47 - 3/12/2023 Pazar
AA
Le Haut représentant de l'Union européenne des affaires étrangères et de la politique de sécurité, Josep Borrell.
Crédit Photo : JOHN THYS / AFP
Le Haut représentant de l'Union européenne des affaires étrangères et de la politique de sécurité, Josep Borrell.
"C'est non seulement une obligation morale mais aussi juridique"
, a insisté le diplomate européen dans un post sur X

Et Josep Borrell d'ajouter:
"La manière dont Israël exerce son droit à l'autodéfense est importante. Mais en même temps, il est impératif qu'Israël respecte le droit international humanitaire et les lois de la guerre".


Ces déclarations interviennent après que l’armée israélienne a repris vendredi ses attaques sur la bande de Gaza, après une trêve humanitaire de sept jours.


Josep Borrell craint, également, que le bilan déjà élevé des morts parmi les civils ne s'alourdisse davantage.

Il a, en ce sens, évoqué l'escalade de la violence en Palestine occupée. Citant les chiffres de l'ONU, Borrell a affirmé que 271 Palestiniens ont été tués par Israël depuis le 7 octobre dans ce territoire.


La reprise des affrontements à Gaza ne fait que montrer combien il est important d’avoir un véritable cessez-le-feu humanitaire.

Plus tôt ce samedi, le ministère de la Santé de Gaza a annoncé que le bilan des raids israéliens sur l'enclave palestinienne, depuis le 7 octobre, s'est élevé à 15 207 morts.


Vendredi, la trêve temporaire de 7 jours entre les factions de la résistance palestinienne et Israël, conclue grâce à la médiation du Qatar, de l'Égypte et des États-Unis, a pris fin. La trêve humanitaire a permis l'échange des prisonniers et l'entrée des aides humanitaires dans la bande de Gaza, habitée par environ 2,3 millions de Palestiniens.

Immédiatement après la fin de la trêve, Israël a repris ses opérations militaires dans la bande de Gaza, ciblant diverses zones du nord, du centre et du sud de ce territoire, faisant des dizaines de morts et de blessés, selon le ministère palestinien de la Santé de Gaza.


Depuis le 7 octobre dernier, Israël mène une guerre dévastatrice dans la bande de Gaza qui a causé des destructions massives d'infrastructures et des dizaines de milliers de victimes civiles, pour la plupart des femmes et des enfants, causant une catastrophe humanitaire sans précédent, selon les autorités palestiniennes et des sources onusiennes.


À lire également:




#Palestine
#Gaza
#Josep Borrell
#​​​​​​​Israël
#Guerre
#Organisation des Nations Unies (ONU)
#Europe
5 ay önce