|
Des pigeons volants sur le toit aux Kaan volants dans le ciel

De nombreuses personnes s'occupaient des oiseaux, même si c'est moins le cas aujourd'hui. Il y avait autrefois des pigeonniers sur les toits des maisons.


Je me demande ce qu'ils ressentaient lorsqu'ils les regardaient voler.


Je ne sais pas s'ils portaient leurs problèmes et les relâchaient dans le ciel, s'ils étaient simplement passionnés par la beauté des animaux, ou s'ils surmontaient le désespoir dans le ciel avec eux. Mais nous avons passé les années 90 à faire voler les oiseaux sur les toits comme cela. C'est ainsi que nous sommes arrivés jusqu'à aujourd'hui.


Heureusement, la Türkiye est un pays différent aujourd'hui. Le travail commencé par Hezarfen a été achevé aujourd'hui. Après toutes les épreuves, les assassinats, les sabotages et les tests... Avec les drones et les UCAV, Kaan a finalement déployé ses ailes dans le ciel.


Aujourd'hui, j'ai constaté à quel point nous sommes conscients de ce que nous avons...


Si vous voulez mon avis, pendant que Kaan volait, il aurait dû y avoir une confusion de bébés portant le même nom dans les services de néonatalogie des hôpitaux.


Quand Kaan volait, les facultés techniques des universités auraient dû accrocher un autre cadre dans les salles de classe.


Quand Kaan volait, ceux qui regardaient le ciel auraient dû voir un bleu qu'ils n'avaient jamais vu auparavant.


Quand Kaan volait, il aurait fallu mieux infuser les thés, mieux écouter les leçons, mieux travailler, balayer les devantures des magasins.


Il aurait fallu allumer le feu, forger le fer, peut-être verser des bouchées, égorger des sacrifices, rendre les enfants heureux.


Pendant que Kaan volait, les conseils d'administration des entreprises auraient dû se réunir avec un ordre du jour urgent et discuter de l'accélération de leurs plans d'investissement.


Pendant que Kaan volait, la bourse aurait dû s'envoler.


Franchement, cela aurait dû avoir un effet positif des centaines de milliers de fois supérieur à la vente de F-16. Mais ce n'est pas grave.


Je n'ai pas compris non plus, je suppose. Jusqu'à ce que je voie comment les médias du monde entier ont couvert la nouvelle.


Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai réalisé que cette course de nos ingénieurs était en fait le début du grand marathon de la Türkiye.


J'ai compris qu'ils avaient déjà commencé la course qui nous mènerait au centenaire en un seul souffle.


Permettez-moi de revenir à ce que je connais, l'économie...


J'aurais pu intituler cet article "Kaan est le feu d'artifice d'un bond économique".


Vous savez, pour commencer une ascension, il faut sauter et s'accrocher à un endroit solide. Kaan est cette prise ferme.


La Türkiye peut désormais être considérée comme un pays capable d'assurer sa propre sécurité dans tous les domaines.


Une Türkiye indépendante sur le plan de la sécurité deviendra un centre énergétique, un caravansérail au milieu des corridors, une géographie solide pour les investissements les plus stratégiques, un campus pour les écoles les plus pacifiques. Et ce n'est pas tout.


Kaan exigera un examen nouveau et plus sérieux de tous les plans centrés sur la Türkiye. La Türiye modifiera l'équilibre des plans d'option. La Türkiye sera avancée de quelques pas dans la liste des endroits où investir dans le monde.


Il sera beaucoup plus intéressant d'être présent dans l'avenir de la Türkiye.


Lorsque la partie financière manquante du trépied énergie-défense-finances sera rapidement établie, l'économie atteindra la position qu'elle mérite. Devenir l'une des dix premières économies ne sera même pas considéré comme une possibilité.


Être un centre, et non un marché, en termes d'énergie-défense-finances signifie être un centre de pouvoir mondial.


Être un centre de pouvoir mondial est synonyme de prospérité et de paix. En ce qui concerne la Türkiye, on ne peut pas dire que je ne parle que du bien-être et de la paix de ses propres citoyens. La Türkiye ouvre la voie à toute la région.


Tout le monde devrait savoir que Kaan est aussi le signe de la sortie de la région de son destin.

#économie
#KAAN
#industrie de la défense
#UCAV
2 ay önce
Des pigeons volants sur le toit aux Kaan volants dans le ciel
La tragédie nommée "Israël" de la politique américaine
Surprise géopolitique: Comment les Etats-Unis, la Russie et Israël se sont-ils mis d’accord ?
L'essence et la racine de l’AK Parti
La vision universitaire du CHP est-elle aussi grande que celle de Tanju Özcan ?
Nouvelle étape de la guerre régionale au Moyen-Orient