|

Mali: le général Tiani attendu à Bamako ce jeudi

Le président du CNSP du Niger, Abdourahmane Tiani, effectuera une visite au Mali après la reprise de Kidal, rencontrant le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, dans le cadre d'une coopération entre les pays du Sahel contre le terrorisme, saluée pour la reconquête de Kidal et mettant en lumière des enjeux tels que le non-suivi des directives de la CEDEAO.

15:18 - 23/11/2023 Perşembe
MAJ: 15:36 - 23/11/2023 Perşembe
APANEWS
Le président du CNSP et président de la transition, le général abdourahamane Tiani. Crédit photo: X
Le président du CNSP et président de la transition, le général abdourahamane Tiani. Crédit photo: X

Cette visite intervient au lendemain de la prise de Kidal par l’armée malienne.



Pour son premier déplacement à l’étranger depuis le putsch du 26 juillet dernier, le président du Conseil national pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) du Niger, le général de brigade Abdourahmane Tiani a choisi le Mali. Au cours de
"cette visite d’amitié et de travail"
qui durera moins de 24 heures, le chef de l’État du Niger rencontrera son homologue, le président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta.

Cette visite intervient quelques jours après que le Mali a repris la localité rebelle de Kidal. Une prouesse saluée par les autorités du Niger et du Burkina Faso. Deux pays dont certaines sources évoquent leur appui à la reconquête de cette ville du septentrion malien.


Les trois pays dirigés par des transitions militaires ont d’ailleurs formé, le 16 septembre dernier, une plateforme dénommée
"Alliance des États du Sahel"
(AES) destinée à lutter contre le terrorisme et à s’assister mutuellement en cas d’agression extérieure, comme c’était le cas il y a quelques temps avec la CEDEAO qui menaçait d’intervenir militairement au Niger pour rétablir le président déchu Mohamed Bazoum, dans ses fonctions.

Au cours de cette visite, le président du CNSP aura l’occasion de remercier son homologue malien qui n’a pas suivi les directives de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest imposant un blocus sur le Niger.


Par ailleurs, le dossier qui risque certainement de revenir sur la table des échanges, c’est surtout la coopération russe.

À plusieurs reprises, le président de la transition malienne, qui a fait appel à des partenaires militaires russes, a échangé sur la situation du Niger avec l’homme fort du Kremlin, Vladimir Poutine. On ignore si le Niger va suivre la même voie que le Mali en renforçant sa coopération avec la Russie, notamment dans le domaine militaire.


Le président du CNSP trouvera à Bamako le Premier ministre de la transition du Burkina Faso, Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, qui prend part, depuis ce 22 novembre, au Salon international de l’Artisanat du Mali.


À lire également:



#Niger
#Afrique
#Mali
#CNSP
#Kidal
#visite
#transition
#armée
6 ay önce